Thursday, April 26, 2012

100% Guate


(sorry to those from whom we have 'borrowed' the idea...)

Plein de couleurs!!!! Oui c'est çà! C'est un pays plein de couleurs! Près de la moitié de la population est d'ascendance maya qui a gardé sa langue, ses costumes traditionnels et ses coutumes. Il n’y a pas la diversité de Belize en terme de languages et population (il y a cependant une enclave garifuna (qui parle espagnol) dans l’est du pays).

Color!! Yup you can find it here! This is a country full of colors! Nearly half of the population is of Mayan descent who kept their language, their traditional costumes and their customs.  Gone is the overwhelming diversity of Belize in language and people (Though there is still a (Spanish speaking) Garafuna enclave here in the east.)

Nous avons commencé notre périple à Tikal. Malgré que pour nous des ruines restent des ruines... Mais jusqu’où t’emmène ton imagination?  Néanmoins, nous avons beaucoup apprécié celle-ci: perdu au milieu de la jungle, parmi toucans, singes et autres oiseaux méconnus (pour nous bien sûr) et avec de hautes pyramides sur lequel nous aurions pu profiter du coucher et du lever de soleil si nous avions su à temps sur quelle pyramide monter...

We started our trip to Tikal.  Although for us ruins are simply ruins – just how far does your imagination take you?... however we enjoyed it:  lost in the middle of the jungle, among toucans, monkeys and birds unknown (to us of course) and with overtopping pyramids on which we could have enjoyed the sunrise and sunset if we had known exactly what time and which temple to camber...

Après quelques jours, dans une finca (une sorte de ferme) avec des oiseaux et une piscine naturelle, nous nous sommes baignés des cascades très spéciales, les cascades del Paraiso: l'eau brûlante des chutes tombe  dans la rivière gelée sortant de grottes... 

After a few days in a finca (a sort of farm) with birds and a natural pool, we swam very special waterfalls, cascades del Paraiso: super heated water falling in the cold river escaping from the grottos...

La route nous a ensuite menée au fabuleux parc naturel de Semuc Champey, avec une série de piscines naturelles bleues turquoises dans lesquelles nous nous sommes baignés. Nous pouvons difficilement appeler çà une route mais plutôt les restes d’une route en mauvaise état. Mais que manque-t-il vous demandez-vous? Et bien il manque la moitié de l’énorme montagne qui a souffert d’un glissement de terrain et a ravagé la route… Mais le malheur des uns faisant le bonheur des autres, des locaux ont installé un « péage » et permis le passage par leur propriété aux automobilistes. Camions, bus et pickups surchargés concourent pour doubler sur cette piste à flancs de falaise certes effrayant mais la vue était magnifique.


The road then led us to the fabulous Semuc Champey natural park, with a series of turquoise blue pools caused by depositing limestone where we swam.  The road is a bit of a misnomer as what is REMAINING of the road is in bad shape.  What is missing you ask?  How about the huge half mountain sized landslide that remains and where locals ‘collect’ tolls to pass and use the goat-tracks precariously purchased and awaiting the next slide.  Trucks and buses and overcrowded pickups jockey for passing rights with, it must be admitted, a great view.

Nous avons continué notre chemin jusqu'à des petits villages de montagnes en passant par les sources d'eau chaudes de Zunil (fuentes Georginas) dont la route qui y mène a une vue exceptionnelle sur les volcans alentours; quand les nuages et la brume ne cachent la route et risquant de plonger dans le vide comme dans une attraction de Disneyland. Chaque village a un différent costume. Il est, parait-il possible de savoir d'où viennent les gens en fonction de la façon dont ils sont habillés. Et là, nous avons commencé à flâner dans les marchés de chaque village et même dans un cas, nous a dormi dans le van au milieu d’un d’entre eux.

We continued our way up the small mountain villages through the hot springs in Zunil (Fuentes Georginas) whose road to it has an exceptional view of the surrounding volcanoes – when the clouds don’t obscure the actual road risking a plunging Disney-ride to death. Each village has a different costume. It is, it seems possible to identify home villages by the color and texture of the traditional costumes worn.  And since then we started to wander through the markets of each village; and in one case sleeping in the van in the middle of one!


video



Tuesday, April 24, 2012

Guat-ever

Ok so lets do this:  20 Questions

What is THIS?
mmmmm....

Ahhhhhh....

Its the Shower!

Nowhere in the world - and I have been to a few places already - have I found this sort of ELECTRIC inline water heater.  I submit it might not be the most safest of installations.  Standing nekkid in a dribbling shower with bare wires holding up an electric device (Note - NO ground fault interrupter!!!) in ankle deep pool of water is a scary proposition in any regard.

The showerhead functions on water volume.  So to ACTUALLY get hot water, necessary to keep the water flow to just over dribble level.  Thus to actually rinse the soap from underarms or the magic crack in the rear; there are two options, neither of which are truly exciting: 1) stay in a dribble waiting for the soap to slowly drain meanwhile risking long-term hypothermia due to shower-nekkidness or 2) increase shower flow  and quickly hose off in a jet of cold water (neatly defeating the purpose of this water HEATER).

Ultimately it might just be better to go for a swim in the lake.

C’est une douche !

Nulle part ailleurs dans le monde, et j’ai déjà visité pas mal d’endroits, je n’ai vu ce genre d’installation électrique en relation avec un chauffe-eau. J’imagine que ce ne doit pas être l’installation la plus sûre en terme de sécurité. Debout, nu, sous un filet d’eau  avec une barre en fer tenant un dispositif électrique (à savoir qu’il n’y a pas d’interrupteur!!!) de l’eau jusqu’à la cheville, est une position effrayante.

La tête de douche fonctionne selon le volume d’eau. Alors, en fait, pour avoir de l’eau chaude, il faut garder la pression de l’eau à peine plus forte qu’un filet. Ainsi, pour rincer le savon du dessous des bras ou du derrière des oreilles, il y a 2 options, ni l’une ni l’autre n’est vraiment réjouissante. 1)  rester dans sous un filet d’eau en attendant que le savon s’en aille et en prenant le risque d’une hypothermie ou 2) augmenter la pression de la douche et rapidement se jetter dans un jet d’eau froide (ce qui va parfaitement à l’encontre de l’intérêt de ce chauffe-eau)

En fin de compte, c’est peut-être préférable d’opter pour une baignade dans le lac…


Monday, April 16, 2012

You better Belize it, man !


Statistiques Belize

13 jours passés au Belize
13 days spent in Belize

Dépense moyenne par jour – 52 USD soit 40 euros
Average daily expense – 52 USD or 40 Euros

Nb de coups de soleil pour Fanny – 2
Number of sunburns for Fanny – 2

Nb des requins touché – 4
Number of sharkes touched – 4

Bouteille de Rhum consommée – 1
Bottles of rum quaffed - 1

843  km parcourus
843 km driven

1 plein qui nous ont coûtés 150 BZE dollars soit 75 dollars soit 58 euros !!!!
1 fill up which cost us 150 BZE dollars or 75 dollars or 58 euros !!!!

Prix moyen  d’essence 11,92 BZE dollars per GALLON soit 1,18 euro/L  soit 1,54 dollars/L
Average price of gasoline 11,92 BZE dollars per GALLON or 01,18 euro/L  or  1,54 dollars/L

Consommation moyenne d’essence 12,9 litres par 100 km
Average fuel economy 12,9 litres per 100 km

Bip Bip a encore  souffert d’une patte cassée – à cause de l’état des routes un amortisseur devant a lâché, est tombé sur l’axe et a déchiré l’axe devant.
Bip Bip suffered an injury due to rough roads – a front shock absorber fell off and tore the outer CV boot for the front drive axle.

Altitude maximum atteinte : Niveau PLAGE
Maximum elevation achieved: BEACH

2 nuits passées à l’hôtel – sur l’ile de Caye Caulker
2 nights spent in a  hotel – on the island of Caye Caulker

Plat le plus consommé: riz et haricots avec ragoût de poulet
Meal most frequently eaten: rice and beans with chicken stew


Bien différent du Mexique, avec son ambiance rasta, Belize nous a fait penser à la Jamaïque (ou plutôt à l’idée qu’on s’en fait). Tout le monde est souriant, cool, tranquille. On croise des rastas partout dans les rues. Du reggae est diffusé dans les bars, resto et les gens dans leur voiture, l’écoute à plein volume. Il s’agit surtout de la population Garifuna (les anciens esclaves du Nigeria amenés aux Amériques).  Mais il y a aussi toute une communauté maya et latino. La langue officielle est l’anglais mais nous avons entendu du créole, du maya et avons rencontré beaucoup de gens qui parlent aussi l’espagnol.

On a trouvé que le Belize était assez cher, surtout les excursions qui sont la plupart du temps proposées en dollar américain et qui vont de 50 à 80 US$...

Nous avons commencé notre voyage par le nord du pays à Sarteneja où nous avons rencontré Chriss, un québécois qui en plus de nous donner de précieux conseils nous a accueilli et a gardé notre voiture pendant notre séjour à Caye Caulker, une île près de la barrière de corail.  Nous y avons pris des vacances de nos vacances. C’est là que nous avons nagé avec des raies et des requins.

Sur la route qui longe la côte nous nous sommes arrêtés dans des réserves/parcs nationaux dans lesquels nous avons vu oiseaux et cascades.
Pour finir, nous avons passé un peu de temps dans l’ouest du pays vers San Ignacio où nous nous sommes relaxés dans la jungle et avons visité Mountain Pine Ridge Forest Reserve et ses cascades, piscines naturelles et sa grotte.


As different from Mexico as night is to day, Belize makes us think of Jamaica (or at least what we IMAGINE how is Jamaica).  Everyone is cool and smiley, daddy-o, as life here has its own rhythms.  We met some real Rastas, and The Man Marley is on the ubiquitous jukebox.  Reggae is everywhere, on the street, in the cars and in the bars.  While there is a large Garafuna population (remnants of Nigerian slaving history), we are seeing a distinct Chinese population (complete with current Mandarin) in addition to the Métis latin/maya.  You Better Belize it includes English – while official is often mixed with Spanish, Creole and Mandarin and then there is the numerous traditional Mayan languages.

We found that Belize was a bit on the expensive side, particularly the excursions which universally are found between 50 and 80 USD.  Ouch and gas at 6USD per gallon is no screaming deal either.  And what is the deal with the sudden unavailability of vegetables??  Food suddenly became limited to Rice and Beans with (if lucky) stewed chicken.

We started our Belize-ian experience in Sarteneja where we met Chriss, an established denizen who came (comes) from Quebec.  He gave us the low-down on life in Belize and tipped us off for some hotspots around Caye Caulker and then baby sat Bip Bip for us.  We enjoyed the Johnny Cakes and the beer and got zen with the Rays and Sharks.  We thank Chriss for helping us with our VACATION from our vacation.  What a great guy. 

Continuing southwards we touched some of the reserves and national parks where we swam in the waterfalls and chased the birds.  We finished the trip with a nice sejour with Jim and Jackie at Barton Creek (Bip bip got to take a swim!) in their chillax zone and finally with our new friend Michelle, dove deeper into the Mountain Pine Ridge Forest Reserve for some more waterfalls, swimming pools and caves and free camping under a full moon.


video



Friday, April 13, 2012

Je connais tout sur le ... / Everything about ...

Je connais tout sur le TOPE! Biensûr! Le petit, le pointu, le tordu, avec des gens dessus…, ce dos d’âne mexicain est présent partout au Mexique, dans les villes, villages, routes goudronnées et non goudronnées Le plus souvent il est indiqué mais parfois il est inattendu et est souvent précédé d'un cri "Attention Tope!!!" . Il a rendu fou Chrissy et Bip Bip, et probablement la plupart des conducteurs. Il te fait ralentir presque au point de t’arrêter parfois au milieu de nulle part. Des vendeurs de boissons, snacks et gadgets en profitent pour te les proposer ou installent leur stand sur son côté.
Le tope nous a tellement marqué sur notre route au Mexique qu’il mérite un poste à lui tout seul et le dernier sur le Mexique.
A suivre, nos aventures à Belize.

Ah the TOPES.  Sweet little bumps in the road to control speed.  Perfect locations for which to swarm the passing cars with fruit or juice or tomales.  Wanna cold coke? How ’bout a new plastic steering wheel cover?
The speed bumps are ubiquitous throughout Mexico, often at the entry and exit of the village but I swear anyone who has the gumption to make one does in front of his little stall.  Not to mention the topes on the unpaved roads – as if this concept is not a little redundant! 
Often they are marked but just as often they surprise you -  just as your forehead bounces off the windshield you realize, you MISSED yet another one.  Poor Bip Bip has weak knees and I am afraid of doing some proper damage.  Really it is necessary to slow down just to the point of actually stopping (often preceeded by screaming ‘TOPE’ and a nose-diving, brake locking, tire squealing panic reaction) and the  to pass these mother-humpers; risking a rear ender, crushing a swarming child-vendor and really...it just means that another RACE has begun in smoke and burning rubber to be the FIRST to reach the NEXT tope.
Clearly we have been affected by these road-jewels, so much so that we needed to make a whole posting on them.  This is the end of Mexico – good riddance!

Next, our adventures in Belize.


video

Sunday, April 1, 2012

Statistiques Mexique

104 jours passés au Mexique
104 days spent in Mexico

13 432 km parcourus
13 432 km driven

47 pleins qui nous ont coûtés 22 595 pesos soit 1 765 dollars soit 1 326 euros
47 fill ups which cost us 22595 pesos or 1765 dollars or 1326 euros

Prix moyen du litre d’essence 9,79 pesos soit 0,575 euro soit 0,765 dollars
Average price per liter of gazoline 9,79 pesos or 0,575 euro or 0,765 dollars

Consommation moyenne d’essence 16 litres par 100 km
Average fuel economy  16 litres per 100 km

3 soudures et 3 vidanges faites sur Bip Bip
3 welding and 3 oil changes

1 micro accident de voiture
1 small car accident

Altitude maximum atteinte 3000 m
Maximum elevation achieve 3000 m

11 nuits passées à l’hôtel
11 nights spent in a  hotel

4 fausses arrestations par la police
4 phoney arests by the police

On a adoré tout le Mexique cependant nous avons tout de même quelques endroits favoris: 
Our top picks of Mexico :

La barranca del cobre


Guanajuato

Oaxaca

Troncones

Tulum

Bacalar